Dans quels cas porter des chaussettes ou des collants de contention ?

chaussettes de contention

Publié le : 24 décembre 20226 mins de lecture

Les chaussettes peuvent faire plus que garder vos pieds au chaud et au sec – des chaussettes spécialisées peuvent améliorer et prévenir de nombreux problèmes de santé. Les bénéfices des bas, chaussettes et collants de contention sont généralement basés sur le niveau de compression. Cependant, quel que soit le modèle, de nombreuses études scientifiques et médicales ont montré que les collants, chaussettes et bas de contention optimisent le retour veineux tout en prévenant le reflux et la stase veineuse. Ils réduisent également les œdèmes et augmentent le flux sanguin. Le port de chaussettes de contention améliore aussi les symptômes directement liés à la station debout prolongée. Si vous souhaitez en savoir plus, ce guide vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin.

Quand mettre des chaussettes de contention ?

Les chaussettes de contention sont généralement destinées à être utilisées pour traiter les affections lymphatiques et veineuses et leurs complications. Les bénéfices dépendent principalement de la compression ou de la contention exercée par les chaussettes sur le membre inférieur. Ces formes de pression sont classées en quatre catégories, de la contention légère à la contention la plus intense.

Par exemple, les bas de contention qui appartiennent à la classe 2 sont souvent portés après une sclérothérapie et après une intervention chirurgicale pour les varices. Vous pouvez aussi les porter si vous ressentez des douleurs, une gêne ou des crampes directement liées à la grossesse. La perturbation de l’hémodynamique veineuse nécessite également le port de bas de compression de classe 2.

Les collants de contention de la classe 3 peuvent être utilisés en cas de varices post-sclérothérapie et post-opératoires. En outre, il est conseillé de les porter en cas d’œdème veineux chronique. En cas d’eczéma ou de pigmentation, il faut choisir ces types de chaussettes.

Pour prévenir le syndrome post-thrombotique et le lymphœdème, votre médecin peut vous recommander d’utiliser des bas de contention de classe 3 pendant une période déterminée. Enfin, il a été démontré que le port de collants de contention de classe 2 et 3 minimise les symptômes associés à la station debout prolongée. Pour acheter ces chaussettes thérapeutiques, il vous suffit de faire quelques recherches sur ce site.

Le port de collants de contention la nuit est-il une bonne idée ?

Les médecins ne donnent généralement pas de conseils sur le port de bas de compression ou de soutien la nuit. En fait, le mollet est considéré comme le point central du système veineux du membre inférieur. Le retour du sang veineux est assuré par la pompe du mollet, par l’effet direct des contractions musculaires lorsque vous êtes en position debout. En revanche, lorsque vous vous allongez sur votre lit, la pression au niveau des pieds devient très faible. Par conséquent, les muscles du mollet sont moins sollicités.

C’est pourquoi les médecins recommandent de porter des bandes de contention non élastiques la nuit au lieu de bas de contention. Si vous avez des douleurs dans les membres inférieurs, vous devriez consulter un orthésiste avant d’acheter des bas de compression ou de contention. Ce spécialiste pourra vous donner son avis sur le problème et vous proposer le modèle de bas de contention le mieux adapté à votre situation.

Choisir la bonne taille de collants de contention !

Le choix des collants de contention dépend de la recommandation du médecin qui a évalué le type de collant et la classe de contention à utiliser. Un orthésiste ou un pharmacien doit prendre les mesures afin d’obtenir la taille idéale pour votre morphologie. En général, les mesures sont prises à l’aide d’un mètre ruban. Cette mesure doit être effectuée le matin et vous devez être en position debout.

L’orthésiste mesure la circonférence en prenant les valeurs à la partie la plus large du mollet, à la partie la plus fine de la cheville et à la partie la plus large de la cuisse. En même temps, ce spécialiste mesure la taille, notamment la hauteur du sol au creux poplité ou la hauteur du sol à l’entrejambe. Après avoir recueilli ces mesures, il suffit de se référer au tableau présenté par le fabricant sur son site internet.

Enfiler les chaussettes de contention !

L’enfilage des collants de contention doit se faire le matin, en position assise. Il est recommandé d’enfiler les chaussettes sur une peau sèche et d’enlever tout bijou qui pourrait les endommager. Les étapes à suivre pour les enfiler sont très simples. Tout d’abord, retournez la chaussette en pressant le talon.

Ensuite, enfilez le pied jusqu’au talon et assurez-vous que le talon est dans la position optimale. Par la suite, déroulez uniformément le collant ou la chaussette le long de votre jambe, en l’ajustant avec des mouvements légers pour éviter les plis. À la fin, massez la jambe de bas en haut pour aider la chaussette à se mettre en place et à effacer les plis.

Plan du site